Adaptez votre guérilla marketing au web

Adaptez votre guérilla marketing au web

Par: Gabriel Touchette / Jeudi, 13 Novembre 2014 / Publié dans: Marketing Inbound, Médias sociaux

Bonjour à tous, voici le deuxième volet de ma série d’articles sur la fameuse approche de guérilla marketing. Si vous n’avez pas encore lu mon premier article, je vous encourage à le faire maintenant via ce lien.

Lors du premier article, je vous ai exposé la nature même de la guérilla marketing et j’ai pris soin de le faire dans un contexte militaire pour la mettre en situation avec la provenance du terme. Aujourd’hui, je quitte un peu l’atmosphère guerre, Rambo et tous les tralalas pour m’approcher davantage du contexte qui nous est cher, le marketing et plus précisément, le marketing web.

Je vais mettre l’accent sur l’impact de la guérilla marketing dans un contexte web et les différences qui subsistent entre l’approche web et celle hors web pour ne pas dire traditionnelle (il serait désolant de qualifier la guérilla marketing de traditionnelle !!!).

Guérilla marketing vs le web

Encore une fois, dans le premier article, nous avions conclu que la clé de la guérilla marketing était de fournir des efforts ciblés sur des zones prédéterminées et orchestré d’une main de maître pour générer le plus d’impact et d’attention possible. L’aspect localité prend beaucoup d’ampleur dans cette définition. Qu’en est-il lorsque nous abordons le web avec cette mentalité de guérilla marketing ?

Guérilla marketing 2.0, j’ai nommé le marketing viral

Alors que la guérilla marketing consiste à utiliser de petites attaques menées par de petits groupes très mobiles et flexibles contre un opposant plus grand, plus fort mais moins mobile, le marketing viral lui utilise cette approche mais ajoute l’élément de dispersion et de multiplication à l’équation. Imaginez un virus qui réussit à attaquer le point faible du système immunitaire. Une fois entré, il ne s’arrête pas là. Il se répand de façon exponentielle à travers tout le système, et se multiplie encore et encore pour ultimement, infecter entièrement le porteur.

Voici la différence entre les deux termes. Un est local et l’autre vise à se répandre exponentiellement au-delà des frontières de la localité.

Est-ce que ces deux approches sont destinées à être mutuellement exclusives?

Non! Bien au contraire. Tel que mentionné dans le premier article de cette série, je suis très friand des exemples pour illustrer un concept. Voici celui que je propose pour créer une synergie entre nos deux approches marketing:

Les maringouins et la malaria, le match parfait

campingAvez-vous fait du camping cet été ? Rien de tel qu’un week-end en nature avec un bon souper sur le feu, 2-3 marshmallows et quelques bières pour faire passer le tout. Vous retournez à votre tente pour essayer d’endormir cet étourdissement qui vous est familier lorsqu’un intrus vous signale sa présence. Vous reconnaissez ce bourdonnement endiablé qu’est celui du maringouin. Dès lors, vous rentrez la tête sous les couvertes mais vous avez trop chaud ! Vous sortez la tête mais vous vous faites piquer par le maringouin. C’est une situation sans issue…

Incapable de dormir avec la tête sous la couverture, vous vous résignez à vous faire piquer par le petit envahisseur. Après tout, ce n’est qu’un vulgaire moustique…

Vous vous réveillez, vous remballez tout votre matériel et quittez pour votre domicile la tête remplie de souvenirs, les poumons remplis d’air frais et, à votre insu, une armée de parasites se dirige vers votre foie pour se multiplier avant de propager leurs attaques.

Deux à trois semaines plus tard, les premiers symptômes apparaissent et l’on vous diagnostique avec la malaria. Celle-ci a été signalée rapidement, et on peut vous prodiguer les soins nécessaires à votre bon rétablissement.

Wow quelle histoire !

Maintenant, prenons le temps d’appliquer les concepts dont nous avons parlé plus tôt à une situation de marketing web.

Il est clair que le moustique représente l’approche du guérilla marketing. Il est petit et, à la limite, insignifiant, mais grâce à son acharnement, il a tout de même réussit à déranger un être humain qui est plusieurs milliers de fois plus grand, plus fort et plus imposant que lui.

Par la suite, la malaria serait, quant à elle, l’approche du marketing viral. Une fois en place, elle se répand et tente d’envahir le porteur en entier. Elle cible le foie en premier lieu et envahie le reste du corps par la suite.

Pour retourner à notre prémisse du début, qui était de combiner les synergies entre le guérilla marketing et le marketing viral, nous voyons qu’il existe en fait une relation de dépendance entre les deux approches dans le contexte web.

Le marketing viral nécessite l’intervention de la guérilla marketing pour, dans un premier temps, percer la localité et ensuite, prendre son envol et s’étendre en dehors de celle-ci.

Comment mettre en place une campagne de marketing viral ?

Je crois fortement que votre campagne virale est en fait le prolongement de votre tactique de guérilla marketing.

Le ciblage et la stratégie de l’approche guérilla vous confèrent une vision d’ensemble très intéressante qui vous permet d’articuler tous les efforts nécessaire à la mise en place de l’action marketing en soi.

La mise en branle de la stratégie de marketing viral nécessite beaucoup de doigté, car la publication de celle-ci doit venir du public et non pas de votre entreprise.

Voici un article réalisé par une collègue sur les points importants à garder en tête lors de la mise en place de votre stratégie virale.

Le mot de la fin

La conclusion que nous pouvons en tirer est que le guérilla marketing est la porte d’entrée et l’élément déclencheur de toutes campagnes virales et que ces deux approches devraient être considérées en simultané lors de la rédaction du plan stratégique.

Aussi, nous pouvons aussi conclure que toute activité de guérilla marketing devrait être filmée, photographiée ou collectée de toute les manières possibles, pour être ensuite relayée par les utilisateurs et les médias qui eux feront le travail marketing pour vous.

Dans le troisième volet de cette série, je mettrai de l’avant des exemples de campagne de guérilla marketing, des exemples de marketing viral et des exemples où les deux approches auront été utilisées.

Entre temps, si vous avez des questions ou commentaires, n’hésitez pas à les formuler dans les champs destinés à cet effet dans le bas de la page et je vous répondrai personnellement dès que possible.

Au plaisir,

The following two tabs change content below.
Gabriel Touchette, Ludis Media
Gabriel Touchette est diplômé de l’Université Bishop’s. Étudiant sérieux, il s’est inscrit avec succès dans une double concentration, soit en entrepreneurship et en marketing (BBA, 2012). De plus, il a reçu un diplôme de l’Université de Sherbrooke en maîtrise en commerce électronique (M.Sc, 2013). Entrepreneur dans l’âme, en 2013, il fonde PecheQC.ca, une des plus grandes communautés Web dédiées à la pêche au Québec. Directeur marketing chez Ludis Media, Gabriel est passionné de stratégies Web. Tellement mordu par son métier qu’il demeure à l’affût de toutes les nouvelles tendances marketing, et ce, dès leur création.

Des commentaires?

 
 
TOP