Les défis et les problématiques rencontrés par les PME dans le web!

Les défis et les problématiques rencontrés par les PME dans le web!

Par: Gabriel Touchette / Vendredi, 13 Février 2015 / Publié dans: Nouvelles du marché

Avoir une entreprise n’est pas de tout repos!

Avoir à jongler avec la gestion des ressources, la génération d’opportunités d’affaires, la croissance, les RH et une panoplie de variables toutes aussi critiques les unes que les autres n’est pas à la portée de tous.

Au-delà du brouhaha de l’univers de la PME, il existe plusieurs zones à problèmes qui constituent les principales sources d’échecs ou d’éléments limitatifs qui empêchent l’entreprise de prendre son envol.

Mon article d’aujourd’hui servira donc, dans un premier temps, à mettre en perspective ces diverse zones à problèmes, car, honnêtement, un problème en est un seulement lorsque nous apprenons que s’en est un! Par la suite, il y aura cette distance entre le web et l’entreprenariat, qui, je crois, mérite aussi d’être adressé au travers de ce billet.

Il existe ce mur, cette séparation entre l’entrepreneuriat et la présence web qui ne devrait pas exister. Je vous ai présenté le menu pour cet article et il est maintenant temps de passer à table!

Les inhibiteurs de succès

James Phillipson, un expert-comptable de renom, a listé 8 inhibiteurs de succès lors d’une entrevue avec Julie King de CanadaOne. L’article date d’il y a quelques années, mais la pertinence des propos est encore présente!

Je vous invite à y jeter un œil, car il va plus en profondeur sur certains aspects.

Cela dit, aujourd’hui, je vais couvrir les 4 points qui, selon moi, sont les plus critiques et qui doivent engendrer 80% des problèmes auxquels une PME fait face.

L’argent!

Encore et toujours! Il faut de l’argent pour faire de l’argent! Le vieil adage est toujours aussi juste, et ce, même après toutes ces années. Nombre d’entreprises avec des talents incroyables et des produits novateurs ont échouées pour cause d’un accès limité à des ressources financières.

Ne faites pas l’erreur d’espérer avoir davantage de capital plus tard. Si vous en manquez au début, vous en manquerez seulement davantage plus tard. Il n’est pas rare de voir que, même avec une saine gestion de votre cash-flow et de votre capital, les profits générés avec les activités de ventes de l’entreprise ne suffisent pas à financer les prochaines étapes de croissance.

Qui dit manque de croissance dit aussi bye bye investisseurs externes… C’est vraiment un cercle vicieux qui s’acharne sur les entreprises et entrepreneurs moins riche… Phillipson va plus en profondeur et parle du fait que les industries avec de forts inventaires, de lourds «account recevable» ou la période de «turn arround» est plus longue, sont plus à risque de manquer de ressources financières.

Point à retenir : Planifier vos besoins financiers! Connaître où seront vos plus grands besoins financier vous permettra de chercher des sources de financement en amont, et ce faisant, d’augmenter vos chances de succès.

Manque de compétences concernant la gestion

Qui dit entrepreneur ou PME dit aussi équipe restreinte et plus grande dépendance sur les ressources humaines en place.

Les sphères ou les compétences qui ne sont pas disponibles à l’interne via votre équipe vont, évidement, souffrir de ce manque. Il faut donc impérativement déterminer quelles sont ces faiblesses pour ensuite les adresser.

Que ce soit avec l’aide d’un consultant externe, de l’embauche à temps partiel d’une ressource supplémentaire ou simplement en réaffectant les tâches à d’autres membres de votre organisation, il est presque toujours possible de trouver une alternative intéressante pour palier ces faiblesses interne.

Le manque de tracking

Bon, là on tombe dans mon dada! Mesurer tout ce qui se mesure!

Malheureusement, plusieurs entreprises n’ont pas les mécanismes en place pour faire la collecte de l’intelligence d’affaires associée avec toutes les activités entrepreneuriales qu’ils ont accomplies historiquement.

Ils savent que  certaines tactiques fonctionnent mieux que d’autres, mais, encore là, ils ne savent pas pourquoi et ne peuvent pas quantifier la performance ou a non-performance de certains efforts.

Mettre en place des mécanismes de suivi des performances n’est pas toujours aussi compliqué que ce que vous pensez!

Je vous invite à lire ces 3 articles sur les KPI. Ils sont en anglais, mais ils vous aideront à mettre en place vos objectifs d’affaires, à savoir quoi mesurer, à savoir comment mesurer et à savoir comment interpréter les résultats.

Planification

« If you fail to plan, you plan to fail! » – Sir Winston Churchill

Difficile d’être plus clair! La planification est la base même de toute opération. Plusieurs détracteurs de la planification vous diront qu’il est possible de faire un gâteau sans recette et ils auront raison…

Cependant, je ne crois pas que d’avoir une recette n’ai nuis à personne non plus! Ultimement, la planification devrait être perçue comme de la collecte de connaissances et non comme une tâche ingrate…

De plus, une bonne planification offre des indications claires quant à vos performances et quant à où vous vous situez par rapport à vos objectifs.

Il est aussi possible de planifier tout en gardant un niveau de souplesse acceptable pour les fluctuations de votre entreprise.

Avoir un plan ce n’est pas comme avoir un plâtre! Finalement, avoir un plan d’affaires est la meilleure approche pour déterminer les besoins financiers de l’entreprise selon son évolution.

Le web dans tout ça

The “big bad internet”

Comme je le mentionnais un peu plus haut, ce qui me frappe le plus, est la déconnection qui subsiste toujours entre l’environnement web et la réalité entrepreneuriale, alors que le web devrait faire partie intégrale de la réalité d’une entreprise!

Il y a une sorte de stigma qui persiste avec le web, où les entrepreneurs et les PME croient qu’ils doivent connaître toutes les facettes du web pour pouvoir l’intégrer dans leurs canaux d’affaires… Connaissez-vous vraiment toutes les facettes des autres canaux dans lesquels votre entreprise évolue? La réponse est non, et c’est là où repose toute la notion d’être entrepreneur.

Quelle est la différence entre un entrepreneur et un spécialiste?

Un spécialiste connaît beaucoup d’éléments sur un sujet en particulier, alors qu’un entrepreneur en connaît moins, mais cette connaissance s’étend sur une multitude de sujets.

Vous ne connaîtrez jamais tous vos canaux d’affaires pour la simple raison que, fondamentalement, vous êtes destiné à avoir une vue d’ensemble et c’est-ce qui vous permet d’être en affaires. Ne transposez pas cette peur de l’inconnu au web.

Rappelez-vous qu’à comparables égaux, vous ne maîtrisez pas non plus tous les autres canaux que vous utilisez.

Des gains à faire 

Quelle est la raison principale qui motive une entreprise à prendre une action quelconque? L’appât du gain, les bénéfices qui en découleront, prendre des parts de marché, bref, tout avantage qui est jugé important pour l’entreprise sera le fer de lance qui la motivera à prendre des actions concrètes.

Voilà où arrive, je crois, la déconnection entre la PME et le web. Plusieurs PME ont intégré le web par nécessité et non à cause des avantages que cela procure à l’entreprise.

Voyons comment le web peut aider les principaux inhibiteurs de succès auxquels font faces les PME :

Accès à l’argent

Il y a deux façons de générer plus de profit. Soit on vend plus ou bien on réduit nos coûts. Le web offre plusieurs opportunités et ce sur ces deux volets.

  • Vendre d’avantage : rapidement, je ne vous apprends rien, le web permet d’être plus efficace concernant le volet marketing (maximiser la portée), de générer des opportunités d’affaires, de générer des ventes 24/7, etc…
  • Réduite les coûts : permet un ciblage plus précis et ainsi de réduire les pertes marketing causé par un ciblage moins pertinent, la réduction des coûts d’acquisition d’opportunités d’affaires via des approches telles que l’Inbound Marketing, etc…

«Mais Gabriel, ça prend de l’argent pour faire de l’argent! Ton vieil adage est encore valide». Il existe plusieurs opportunités de financement dédiées aux efforts web pour les PME, qui sont très intéressantes.

La offre des possibilités de prêts jusqu’à 50 000$ avec plusieurs avantages très intéressants. À vous de voir!

Manque de connaissance à l’interne

Si vous n’avez pas les connaissances techniques au sein de votre entreprise, il est possible de former vos ressources sur certaines approches web, comme, entre autres, le PPC avec l’aide d’une formation Google Adwords.

La formation de votre personnel ajoute de la valeur à votre entreprise et représente une approche à moindre coûts.

Certes il y a des désavantages mais c’est une option. Engager une ressource à temps partiel ou simplement engager une agence spécialisée sont aussi des approches que plusieurs PME utilisent.

Toutes deux comportent leurs avantages et leurs désavantages, mais elles permettent aussi de faire évoluer les choses plus rapidement et, ultimement, de se concrétiser en valeur ajoutée pour l’entreprise.

Tracking

S’il y a un «low hanging fruit» que peut vous offrir l’ajout du web à vos processus c’est bien la collecte de données. Il existe plusieurs solutions de collecte de données tel Google Analytique, qui est une option gratuite qui fonctionne très bien dans la majorité des cas.

Cette collecte d’information vous permettra d’en retirer des éléments d’intelligence d’affaires qui vous permettront de supporter vos décisions de gestion. Vous pourrez aussi automatiser vos rapports et l’envoi de ceux-ci aux ressources en charge, afin de gagner en efficacité et en efficience.

Planification

Un autre élément, indirect cette fois-ci, avec l’intégration du canal web, est l’expérience qui en découle.

La planification est une partie intégrale de pratiquement toutes les sphères du web. La création de votre site web, la mise en ligne de campagnes PPC et l’élaboration de votre stratégie web ont tous en commun un besoin criant pour la planification.

Ces activités contribuent à intégrer la planification dans la culture de votre entreprise ce qui est un boni de grande valeur.

En conclusion

Être entrepreneur et diriger une entreprise n’est pas donné à tous. Au-delà des talents et des efforts, il importe de déterminer nos forces et nos faiblesses pour orienter nos efforts en conséquence de ceux-ci.

Il existe, évidemment, une panoplie d’éléments qui impactent une entreprise en croissance, mais ceux présentés aujourd’hui sont ceux qui ont raison des PME dans la majorité des cas.

Le comparatif avec le web sert à démontrer la différence de traitement que l’on accorde à ce canal comparativement aux autres, plus traditionnels et aux avantages qu’il apporte par rapport aux principaux inhibiteurs de succès des PME.

J’espère que ce petit survol vous a plu et, qu’avant tout, il vous a été utile d’une façon ou d’une autre. Si vous avez des questions, des commentaires ou autres, n’hésitez pas à les inscrire dans le champ prévu à cet effet plus bas.

Au plaisir!

 

 

The following two tabs change content below.
Gabriel Touchette, Ludis Media
Gabriel Touchette est diplômé de l’Université Bishop’s. Étudiant sérieux, il s’est inscrit avec succès dans une double concentration, soit en entrepreneurship et en marketing (BBA, 2012). De plus, il a reçu un diplôme de l’Université de Sherbrooke en maîtrise en commerce électronique (M.Sc, 2013). Entrepreneur dans l’âme, en 2013, il fonde PecheQC.ca, une des plus grandes communautés Web dédiées à la pêche au Québec. Directeur marketing chez Ludis Media, Gabriel est passionné de stratégies Web. Tellement mordu par son métier qu’il demeure à l’affût de toutes les nouvelles tendances marketing, et ce, dès leur création.

Des commentaires?

 
 
TOP